Action ou réaction ?


Conseils bien-être / mardi, mars 10th, 2020

Temps de lecture estimé : 3 min.

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler de moi !

J’ai eu envie de changer de couleur de cheveux ! Pour la châtain que je suis, habituée au brun ou roux, passer au blond est rare et est synonyme d’une mini révolution capillaire.

J’ai appelé mon coiffeur (qui, au fil des années, est quasiment devenu un membre de la famille). Malheureusement, il était débordé et ne pouvait me prendre en RDV que 3j plus tard. Dans mon impatience, j’ai alors décidé de me décolorer moi-même les cheveux (vous sentez déjà arriver la bêtise j’en suis sûre ^^’ ).

J’avais déjà tenté deux fois l’expérience.
La première fois était une mini catastrophe : j’étais ressortie les cheveux jaunes. En période de la Chibi Japan expo de Marseille j’avais fait sensation en jeune lycéenne japonaise ^^’
La deuxième fois était pour marquer la fin de ma thèse, après ma soutenance. J’étais docteur, enfin ! J’ai réussi cette fois ci un joli blond.
C’est donc pleine d’espoir que j’ai tenté ma décoloration.

Évidemment vous l’aurez deviné, il y a eu accident capillaire : plusieurs couleurs, pas homogène, des traces foncées qui côtoient du blond/jaune, mes racines bien bien jaunes … la totale !

Première réaction : multiplier les shampoings en espérant atténuer le désastre … ça a nuancé le résultat.

Deuxième réaction : tenter des coiffures pour camoufler au mieux l’hétérogénéité. Changer de côté certaines mèches n’a pas eu un grand succès. Mention spéciale aux bandeaux qui rendent la coiffure acceptable et au bonnet qui, lui, la rend même très sympa !

Troisième réaction : j’ai accepté la défaite en prenant RDV avec mon coiffeur pour un rattrapage.

Au final, cet épisode m’a fait penser aux différentes étapes et réactions par lesquelles nous passons pour affronter une difficulté : l’acharnement, le déni, la réparation, l’acceptation etc … (et m’a aussi fait penser aux différentes étapes du Deuil, mais là n’est pas le sujet du jour 😉 ).

Quelle réaction avons nous naturellement ? Et laquelle choisissons nous d’avoir ? Nous retrouvons nous dans la réaction ou dans l’action, conséquente d’une réflexion posée et logique ?

Lorsque nous nous retrouvons face à une situation déplaisante nous pouvons soit réagir, laisser parler sans filtre nos émotions, soit prendre le temps de respirer et agir en toute conscience et connaissance de cause.

Prenons l’exemple d’une dispute :
il est tout à fait possible de réagir aux insultes et attaques en ripostant et ainsi, en alimentant la tornade des émotions négatives ==> Réaction.
Mais il est également possible de se poser, prendre les accusations comme des informations sur une situation à améliorer (et non personnellement) et de proposer des solutions ==> Action.

« Ne rien prendre personnellement » est d’ailleurs l’un des 4 accords Toltèques. Il est difficile à appliquer mais au lieu de le voir comme impossible, tentons de le voir comme un défi.

Souvent, nos réactions, qu’elles soient émotionnelles ou bien en actions boomerang, entraînent une aggravation de la situation. Pour en revenir à ma coiffure, j’ai même envisagé à un moment de me couper les cheveux ou raser carrément la tête pour « améliorer » le résultat …

Au final, j’ai pleinement accepté la situation (« Oui, j’ai raté ma décoloration et je me retrouve avec des cheveux en motifs zèbre/léopard »), je l’ai analysée (« Je ne peux pas améliorer les choses par mes propres moyens ») et j’ai demandé de l’aide à un professionnel.
Cet épisode m’aura permis de tester une coloration que je n’osais pas, mais dont j’avais très envie 🙂

Prenons le temps de la réflexion, afin d’être pleinement acteur et non victime 😉

Jennifer