COVID-19 : sortez de la psychose.


Conseils bien-être, COVID-19 / mercredi, mars 11th, 2020

Temps de lecture estimé : 4-5 min.

Avertissement :
Je n’avais pas l’intention de faire un article sur le COVID-19 mais je me suis ravisée en constatant l’ampleur du phénomène et les réactions engendrées. Ce qui suit n’est que mon opinion sur le sujet, je ne suis ni Docteur en médecine, ni chercheuse sur le coronavirus, je n’exerce même plus dans le monde de la Science. Les informations ne sont donc pas à prendre comme argent comptant. J’ai fait de mon mieux pour vérifier mes sources mais je vous en prie, soyez responsables et vérifiez également toute information avant de la partager, pour notre bien à tous. Merci !

Comme chacun le sait, un nouveau virus de la famille des coronavirus a fait son apparition début décembre 2019. Depuis, une vague épidémique et psychotique déferle sur la population mondiale, largement relayée et alimentée par tous les médias et réseaux existants.

Je parle bien de psychose, oui, j’assume et appui bien le mot. Car lorsqu’il devient fréquent de croiser des personnes portant des masques chirurgicaux dans la rue, entourées d’un nuage odorant de solution hydroalcoolique… oui, je pense qu’on peut parler de psychose.

Dans cette ère hyperconnectée, il est parfois compliqué de distinguer les informations réelles de celles inventées de toutes pièces. Alors qu’autrefois il suffisait de lire les journaux, écouter la radio ou regarder la télévision pour s’informer, plus rien ne garanti la véracité des faits relayés, ni même l’objectivité des médias.

Nous voilà dans une ère où faire le buzz est devenu plus important que d’informer. Chacun y va de son post et pourvu qu’il soit spectaculaire, impressionnant, alarmant ! Ça créera des vues, des likes … et alimente la peur ambiante.

Je vois autour de moi des personnes redécouvrant l’usage du savon, des mesures d’hygiène élémentaires en période hivernale, comme s’ils avaient fait la découverte du siècle ! Ils vous scrutent pour voir si vous avez fait la bise à votre ami(e), si vous avez bien éternué dans votre coude etc …
Je vois d’autres personnes se cloîtrer chez elles en ayant fait larges provisions de denrées non périssables. Tout à fait ! Créons des pénuries injustifiées !
D’autres encore suivent le décompte des victimes jour après jour, vont déterrer des informations datant de … 2016 ? en les déclamant haut et fort … S’improvisent chercheurs ou médecins … Pitié …

Pour remettre les choses à leur place, oui il s’agit d’un virus dont l’antidote n’est toujours pas connu (ou du moins testé et approuvé, étant données les nombreuses recherches en cours).
Il se répand par contact avec les postillons/salive. Donc porter un masque si vous n’êtes pas atteint ne sert strictement à rien ! Une personne, en éternuant, projette des postillons à grande distance et vitesse. Mais simplement en discutant avec une autre, elle peut aussi postillonner et donc la contaminer. Autre source de contamination : les surfaces touchées par ces postillons. D’où l’utilité d’éternuer/tousser dans son coude. Autant dire que les câlins sont donc à éviter autant que les bises et poignées de mains.
Se laver les mains régulièrement lorsqu’on a été potentiellement en contact avec des zones contaminées est donc nécessaire. De là à s’asperger de gel hydroalcoolique toute la journée, il ne faut pas exagérer… D’ailleurs, l’utilisation de savon suffit, ces gels sont surtout pratiques pour leur côté transportable et utilisable partout. Vous pouvez même créer vos propres solutions ou savons maison, sans avoir à dévaliser vos supermarchés 😉
Ce virus peut être mortel pour des personnes immunodéprimées, fragiles … de là à dire qu’elle ne tue que les personnes âgées il n’y a qu’un pas, à ne pas franchir ! Des trentenaires à la santé défaillante sont tout aussi exposés, leur organisme n’étant pas en état de lutter efficacement.
Jusqu’à présent, il a été constaté que pour une personne à l’immunité opérationnelle une quarantaine de 14 jours chez soi suffit à passer la maladie. Je précise bien évidement chez soi, inutile d’aller chez son médecin ou à l’hôpital et contaminer tout votre entourage. Des lignes de téléphones ont été mises en place pour obtenir toutes les informations et démarches à respecter.
Les gouvernements mettent actuellement en place des mesures de restriction des rassemblements, basées sur le nombre de participants. C’est pour notre bien, pour limiter justement les contaminations ! Arrêtons de critiquer chacune de leurs actions à tout va …

Tout ceci étant dit, vous comprenez bien qu’il s’agit en fait strictement des même comportements et recommandations que pour… une grippe ! Donc normalement rien de nouveau ! Je pense sincèrement que nous pourrons survivre à cette épidémie …

S’il-vous-plaît, gardez un œil critique sur TOUT ce que vous lisez (oui oui, même cet article !). Il n’est pas utile de se plonger toute la journée dans des lectures ou écoutes terrorisantes. Vous pouvez très bien éteindre votre TV pour quelques temps (oui oui je vous l’assure, pour moi-même vivre sans TV depuis plus de 5 ans, c’est possible !), sélectionner avec soin vos sources d’information et uniquement consulter celles ci (ou même encore mieux : vous créer des alertes !). Cela vous permettra de ne pas être totalement noyé dans cet océan d’informations des réseaux sociaux, journaux, radios, TV …

Gardez aussi en tête que ce n’est pas parce que ça a été dit par un Docteur que c’est forcément vrai ! Ce phénomène, croire aveuglément aux dires d’une personne estimée plus compétente, fait appel aux arguments d’autorité. Sachez qu’il existe des débats au sein même des communautés scientifiques, des scientifiques peu scrupuleux, des études farfelues peu démontrées, des conflits d’intérêt … Le doute est permis (et même recommandé !) malgré la sagesse apparente de la source d’information. Essayez, du mieux que vous le pouvez, de croiser vos informations, cherchez les sources, faîtes attention aux dates de parution, décortiquez les études etc …

Nous avons la chance inouïe de vivre à cette époque (et dans des pays) de libres échanges, d’accès à n’importe quelle information à vitesse grand V. Ce qui implique évidemment méfiance de la part des lecteurs et responsabilité de la part des créateurs et partageurs de contenus.

Normalement, avec tout ça, chacun est capable de garder la tête froide le temps que cette épidémie se calme. Respirez !

Jennifer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *