J’augmente mon bonheur tous les jours


Conseils bien-être, Réflexions sur les méditations 21j Deepak Chopra / samedi, novembre 23rd, 2019

Temps de lecture estimé : 3min.

Jour 13. Plus j’avance dans ce programme de méditation et plus je ressens les effets au quotidien des messages de sagesse transmis par Deepak Chopra. Je sens mon esprit s’apaiser, mes journées se remplir de bonheur dans les joies que j’apprends à voir autour de moi. Et il s’agit justement de l’objet de la pensée du jour : j’augmente mon bonheur tous les jours.

Je préfère formuler ça autrement si ça vous va : plutôt qu’augmenter, je préfère « nourrir » ou « alimenter ».

Je me rappel encore mes cours de philosophie au lycée avec mon professeur nous enseignant que tout être humain recherche le bonheur, c’est son but ultime. Oui, mais voilà, le bonheur est une notion très subjective, chacun en a sa propre définition.

Quelque soit sa description, pour beaucoup, le bonheur est une finalité. Un peu comme un objectif à long terme.

Il est encore facilement admis qu’il faut travailler dur pour pouvoir avoir accès à une retraite heureuse et ce, même si notre métier ne nous plaît pas. D’ailleurs, bien souvent, le travail est associé aux mots « sérieux », « rigueur », et rarement aux mots « plaisir », « amusement ».

En amour également, nous devons acquérir une expérience dans la douleur, nous endurcir pour être fins prêts à recevoir l’amour, le vrai, celui qui nous donne accès à ce bonheur tant recherché.

Vous l’aurez deviné, je ne suis pas de ces avis là.

Une grande leçon que la vie m’a apportée (attention, ça va faire cliché mais c’est vrai !) est que la vie est courte. Nous ne savons pas à l’avance quand elle se terminera. Sachant ça, ne trouvez-vous pas triste de jouer notre bonheur sur un avenir lointain plutôt que de le vivre chaque jour ?

Le bonheur, ça peut être des choses très simples : des petites réussites quotidiennes, des clins d’œil de l’Univers, des sourires échangés, des éclats de rire …

Je ne vois pas le bonheur comme un objectif à long terme, mais plutôt comme une part de moi, déjà présente, que je dois alimenter pour continuer de la faire vivre en moi.

Le bonheur, j’en suis convaincue, est une part de nous dont nous devons prendre soin.

Ce bonheur, d’ailleurs, ne doit pas uniquement dépendre de notre entourage, mais principalement de nous-même. Nous sommes responsables de lui.

Chacun dispose de ses propres moyens pour le nourrir, selon sa propre vision, définition, ses préférences etc … Mais principalement, il s’agit de se consacrer du temps pour nous même, se mettre en conditions pour recevoir les cadeaux de toutes part.

Vivons notre bonheur au quotidien 🙂

Jennifer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *