Je t’aime … mais je te quitte


Conseils bien-être / lundi, décembre 30th, 2019

Temps de lecture estimé : 5min.

S’il y a bien une chose que j’ai noté ces dernières années concernant les relations amoureuses, c’est le fait que le manque d’amour est loin d’être l’unique motif des ruptures.

Parfois, deux personnes s’aiment tellement qu’elles peuvent en venir à se déchirer l’une l’autre… Et j’ai pu souvent voir qu’elles restaient malgré tout ensemble. « Par amour ».

J’ai aussi pu être témoin du contre-exemple, ce couple qui ne s’aime absolument plus mais fonctionne tellement bien qu’il perdure. Et encore un autre exemple, celui du couple qui s’aime à la folie, pour qui tout semble fonctionner, mais qui décide de rompre.

La relation amoureuse est donc quelque chose de bien plus complexe qu’une simple histoire d’amour et mérite qu’on s’y penche un peu plus.

Qu’est-ce que l’amour ? Je vais vous épargner cette question philosophique à laquelle de nombreuses personnes tentent de répondre depuis la nuit des temps. Je m’y suis moi-même essayée parfois ^^ (http://www.pattes-de-chat.com/je-voulais-te-dire-je-taime/ ). Du haut de mes 30 ans, je dirais que l’amour est ce sentiment de plénitude, paix et bonheur ressenti et souhaité envers une personne. Que ce soit dans un cadre familial, amical ou relationnel.

Maintenant, la question du couple. Au fond, pourquoi nous mettons nous en couple ? Nous pourrions décider de simplement avoir de l’affection pour quelqu’un sans pour autant nous mettre en couple avec, alors, qu’est-ce qui nous pousse à ça ? J’y vois d’ailleurs un parallèle avec le mariage : pourquoi décidons nous de nous marier ? Qu’est-ce que ça change ?
J’y vois clairement une notion d’officialisation. Un changement de statut. Nous passons de « célibataire » à « en couple », de « concubins » à « époux » … C’est une manière d’annoncer au reste du monde le lien qui nous unit, et au final, une notion « d’appartenance » apparaît. Il/elle est MON conjoint. Là encore je pourrais écrire des heures sur le sujet tellement il est vaste, avec toutes ses nuances, rien qu’en introduisant le cas des couples exclusifs ou libres par exemple. Mais là n’est pas la question du jour.

Le couple, tout comme le mariage, est un contrat en soi.

Lorsque nous décidons de nous mettre en couple, nous établissons des règles. Et, comme tout contrat, toutes les parties doivent pouvoir s’y retrouver. Quelles sont les limites ? Qu’est-ce qui est autorisé ou non ? Un accord minimum doit pouvoir être trouvé et surtout, il est important d’en discuter. Étant donné que nous sommes tous différents, que nous avons tous nos croyances en terme d’amour, de couple, de liberté individuelle etc … il y a autant de vision du couple que de personnes sur Terre. Et pour que ça fonctionne, les deux personnes doivent pouvoir s’entendre.

Là où souvent les problèmes arrivent, c’est quand ce contrat n’est pas renouvelé.

Je m’explique.
Pour que le couple dure, il doit évoluer, en fonction de l’évolution personnelle des deux individus. Chacun a le droit de changer sa vision des choses, de vivre les évènements de façon différente. Le contrat est établi au début de la relation, mais si les partenaires évoluent à un moment donné, comment garantir la pérennité du couple, des règles ? La communication doit pouvoir y aider, en étant claire, honnête et régulière. Et ce contrat doit donc fréquemment être mis à jour.

Vous avez parfaitement le droit de ne plus être la personne des premiers jours de votre histoire commune. C’est même parfaitement normal. Seulement, il est important de voir si les personnes que vous êtes tous deux devenus se conviennent encore. Vos sentiments sont-ils toujours là ? Votre complicité ? Vos libertés et vos besoins sont-ils toujours respectés ? Si tel n’est pas le cas, vous êtes en droit (voir même, avez le devoir) d’en parler et voir si un nouvel accord peut être trouvé.

Bon OK, je réalise que je parle de relation amoureuse de manière totalement logique et pragmatique depuis tout à l’heure (voir froide)… Je vous rassure, je connais l’implication des sentiments, de l’amour, de l’affection dans tout ça 🙂

J’ai compris, il y a quelques mois maintenant, que les ruptures n’avaient pas nécessairement à se produire dans les cris, larmes, éclats de voix.

Il n’y a pas forcément besoin que l’un de nous ai fauté. Parfois, un simple détail, une simple incompatibilité, peut entraîner la fin de la relation amoureuse. Le tout est de le voir, d’en parler, et de décider calmement et avec intelligence de l’avenir à donner à ce couple.

Je vous avoue une chose : il est plus difficile pour moi de faire le deuil d’une relation dont la rupture s’est faite sans éclats qu’avec … C’est difficile de réaliser que oui, l’amour était là, mais que ça n’a pas suffit. De quitter l’autre parce que ça ne marchait pas.

À court terme, c’est compliqué … mais tellement bénéfique au long terme. Car j’ai appris une autre chose : la fin d’une relation amoureuse ne veut pas forcément dire la fin de la relation avec cette personne. Il peut simplement s’agir d’un nouveau chapitre, un nouveau cycle, une nouvelle phase. Une belle relation amoureuse peut (et j’en ai fait l’expérience plusieurs fois !) se transformer en une belle amitié.

Encore une fois, l’acceptation est la clé. Faire confiance au présent, rien ne sert de se projeter dans l’avenir.

Jennifer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *