La positive attitude


Conseils bien-être / mardi, janvier 28th, 2020

Temps de lecture estimé : 3 min

Bonjour vous 🙂 Maintenant que je vous ai accroché avec ce magnifique titre, je vous rassure : non, je ne vais pas faire un article éloge à notre fameuse chanteuse nationale Lorie.

Je l’ai déjà mentionné à plusieurs reprises sans y avoir consacré d’article : le bienfait de la pensée et expression positive/affirmative.

Lorsque l’on interdit à un enfant de toucher à un bouton, il ne pensera plus qu’à le faire. Notre cerveau (et plus particulièrement notre inconscient) fonctionne exactement de la même manière : lorsqu’une pensée est émise, même sous une expression négative, elle devient objet de focalisation.
Faites en vous même l’expérience : si je vous écris « ne pensez pas à une tomate », à quoi allez vous penser ? Vous voyez !

Notre inconscient ne connaît pas la négation. Et cela peut se révéler contre-productif, en particulier lorsque l’on cherche à exprimer des pensées joyeuses, positives, en utilisant « ne … pas ». Notre cerveau va alors se concentrer sur l’objet même que l’on cherche à réfuter.

« Tu ne me déranges pas » –> je te dérange.
« Ne t’en fais pas » –> je vais m’inquiéter au contraire !
« N’aies pas peur »
Etc …

La langue française est très riche en vocabulaire, adjectifs, adverbes … Avec une bonne gymnastique de l’esprit, chaque formulation négative peut être transformée en son équivalent affirmatif. Reprenons nos exemples :

« Tu ne me déranges pas » –> Tu es le bienvenu.
« Ne t’en fais pas » –> Sois tranquille
« N’aies pas peur » –> Sois rassuré

Pour aller un cran au dessus, nous pouvons également éviter des phrases affirmatives mais exprimant du pessimisme en phrases optimistes :

« Désolé de mon retard » –> Merci de m’avoir attendu
« Je suis nul » –> Je débute, mais souhaite apprendre !

Outre l’avantage de procurer à notre inconscient de bonnes énergies, ces formulations peuvent désamorcer bon nombre de situations hasardeuses, entraînant potentiellement des conflits. La personne qui a attendu 20 min son ami à leur rendez-vous sera bien plus disposée à mettre de côté sa rancœur si le retardataire lui donne un « merci de ta patience » au lieu d’un « désolée je suis en retard ». Dans le premier cas, l’accent est porté sur une qualité de la personne, sa patience, alors qu’il est porté sur le retard dans la deuxième phrase. Loin d’annuler la faute, le bon côté est mis en avant plutôt que de fixer l’attention une énième fois sur l’erreur.

En hypnose d’ailleurs, le praticien, en dialogue avec l’inconscient, doit avoir une attention toute particulière à ses tournures de phrases. Faute de quoi il pourrait se retrouver avec l’effet inverse de celui escompté.
Tout comme en kinésiologie où l’objet du travail de la séance est formulé dans l’affirmative.

Nous sommes tellement habitués à entendre et employer ces formulations négatives que nous les ignorons naturellement. Pourtant, notre cerveau, lui, les entend.

Je vous mets au défi, pendant une journée, d’y prêter attention. Dès que vous l’aurez remarqué, vous n’entendrez que ça ! L’étape suivante est de pratiquer la gymnastique de reformulation. Ça vous paraîtra difficile dans un premier temps et vous mettrez un moment à trouver les tournures de phrases équivalentes. Mais petit à petit, vous sentirez en vous même, et dans votre entourage, la différence de ressenti.

Alors, êtes-vous prêts à la positive attitude ? 😉

Jennifer

Une réponse à « La positive attitude »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *