Le jour d’après : errances Aix-Marseillaises à J+2 du dé-confinement (reportage photo)


COVID-19 / jeudi, mai 14th, 2020

Après deux mois de confinement, il est étrange de se dire que ça y est, nous pouvons sortir sans attestation et sans restriction aucune dans un rayon de 100km. Waouh. Que faire de cette liberté retrouvée ?

Nous nous sommes finalement bien habitués à rester chez nous, à y travailler dans notre confort, à ces contacts virtuels … à notre solitude, en soi.

Se préparer pour sortir a un côté étrange. Les gestes de notre quotidien d’avant ont été oubliés et certains semblent même dépassés (« Ai-je vraiment besoin de me maquiller ou de me coiffer ? »). Il y a aussi les nouveaux gestes à intégrer à cette routine : penser à prendre un masque (voir plusieurs), des gants, vérifier qu’il reste du gel hydroalcoolique etc …

Dehors règne une drôle d’ambiance.
Alors que certains commerces rouvrent, les marquages au sol rappellent les distanciations nécessaires. D’ailleurs, certains commerces sont en travaux ou réaménagent leurs intérieurs.

Réaménagement d’un café sur le cours Mirabeau, en attendant les autorisations.

Les transports en communs reprennent doucement à leur fréquence d’antan, mais avec port du masque obligatoire et un siège sur deux utilisable. Bien que ça améliore considérablement le nombre d’usagers par voiture, ça a un côté étrange.

Chacun a droit au côté fenêtre maintenant dans les bus Cartreize !

Le port du masque change d’ailleurs considérablement nos comportements vis à vis de l’autre. Déjà, seuls les yeux dépassent, quand ils ne sont pas eux-même masqués par des lunettes. Notre perception des (micro-)expressions est altérée et une attention particulière devient nécessaire. Heureusement, un sourire se lit aussi aux coins des yeux 🙂
J’y pense d’ailleurs à l’instant, au passage ! Le port du masque va avoir un effet isolant encore plus poussé sur les personnes mal-entendantes, comptant parfois sur la lecture sur les lèvres pour s’aider dans leurs échanges …

Premier constat : la nature, elle, était bel et bien déconfinée ! Ci et là, la végétation nous fait de l’œil : les arbres colorent les rues, les espaces verts de la ville ont fière allure.

Un peu plus de verdure devant les allées provençales, ça fait plaisir ^^

Deuxième aspect qui saute aux yeux : les rues et avenues populaires sont encore désertes. Et quelque part, ça rassure.

Les gens ne se sont pas rués dans les magasins. Quoique …

Rue Saint Ferréol (Marseille)

Les stigmates des anciens festivals et spectacles déprogrammés sont toujours présents et rappellent que le milieu socio-culturel a été durement touché par cette pandémie :

Par ailleurs, la solidarité mis en place est toujours de mise et donne l’espoir d’un monde meilleur :

Distribution de vivres aux plus démunis en bas de la Canebière

Heureusement, certaines choses ne changent pas et c’est avec plaisir que nous pouvons retrouver la mer, les places et les monuments :

Les minots et les amoureux sont au rdv et de nouveaux réunis autour du Vieux port :

Ces photos montrent un retour timide aux pratiques d’antan, avec néanmoins les gestes de protections à l’esprit et, au final, des activités encore très réduites.

Pouvoir de nouveau sortir en (quasi) toute liberté fait plaisir, bien qu’il faudra encore un moment avant que la situation revienne à plus d’activités et de chaleur humaine … ou bien à un deuxième confinement ! (à l’heure où je finis cet article la situation a déjà évoluée avec des rues de nouveau bondées, des distances non respectées et le port du masque comme une sombre blague … ^^’).

Profitons de cette liberté retrouvée mais gardons à l’esprit que la pandémie n’est pas terminée pour autant. La maitrise de la propagation du virus est de notre responsabilité à tous.

Jennifer