Les paroles qui nous atteignent


Conseils bien-être / mardi, décembre 10th, 2019

Temps de lecture estimé : 3min.

« Ne prend rien personnellement » est l’un des accords Tolteques prônés par Don Miguel Ruiz. Le message sous-jacent à retenir est que les actes et paroles des autres ne doivent pas nous atteindre, puisqu’elle ne sont pas à nous.

Dans notre quotidien, nous prenons constamment en considération l’avis de notre entourage, proche ou non. Que ça soit en positif ou négatif, nous les laissons agir sur nous et influer sur nos comportements et visions des choses.

« T’es moche ! »

« Je te préfère comme ça »

« Tu n’as pas d’avenir là dedans, abandonne ! »

La plupart du temps les personnes donnent leur opinion personnelle, pas réellement d’avis objectif. Cette opinion est influencée par leur vécu, leur personnalité, leur sensibilité, leurs blessures… Et est très souvent une projection d’eux-mêmes sur notre personne. Prendre pour soi quelque chose qui nous appartient si peu n’est donc en aucun cas productif ni profitable.

Lorsque nous les entendons, nous rentrons souvent en réaction : que ça nous fasse plaisir, nous pique, contrarie, nous laissons les choses nous envahir, résonner et agir en nous. Parfois même, elles font écho à certaines de nos expériences, blessures et au final nous sur-reagissons.

Alors certes, nous pouvons utiliser ces réactions comme informations sur nous-même, indices de travail sur soi futur.

Mais la solution reste d’accueillir sans retenir.

Tu penses que je ne devrais pas faire ça ? D’accord, c’est ton opinion. Mais si moi, qui me connais mieux que quiconque, estime que je dois le faire très bien !

Peut-être que la personne avait raison finalement mais peu importe : j’ai fait mon propre choix, ma propre expérience, et quoiqu’il en soit j’en sors grandie.

Je suis moche ? OK, selon tes critères 🙂 tous les goûts sont dans la nature et il y a certainement d’autres personnes à qui je plais ! Mais même sans ça, l’important est que je me plaise à moi-même.

Laisser couler ce qui ne nous appartient pas, sans retenir… C’est difficile dans un premier temps, mais libérateur à terme !

Soyons en paix avec nous même, indulgents aussi 🙂 nous vivrons avec nous même toute notre vie 😉

Jennifer