Mon plus beau cadeau de Noël


Conseils bien-être / mardi, décembre 24th, 2019

Temps de lecture estimé : 5 min.

Attention, à toutes les personnes qui adorent Noël, les prochains paragraphes risquent de vous irriter. Je vous invite donc soit à passer votre chemin, soit poursuivre au delà, promis je me calme ensuite 😉

Je ne suis pas très Noël.

D’abord, je ne suis pas vraiment famille. Avec une famille éclatée depuis mes jeunes années par un divorce, puis la distance physique avec le noyau dur de cette famille… Sans compter les incompatibilités morales, de valeurs, que je commence à peine à assumer … Non, le Noël en famille, c’est pas pour moi.

J’ai toujours détesté les cantiques de Noël, toutes ces chorales, religieuses ou non, ces « pulls-moches-de-Noël », les couleurs rouges et vertes (par pitié, est-ce que quelqu’un trouve réellement que ces deux couleurs vont ensemble ????), ces marchés aux santons … Même les sapins défraîchis en plastiques ne me font pas rêver …

J’exècre l’idée d’obligation de cadeau parce que c’est Noël « Non mais Jenn tu comprends, tu vas quand même pas aller à un réveillon ou repas de Noël sans faire un cadeau ?? » … Vraiment ?
Je ne fonctionne pas comme ça … Quand j’ai envie d’offrir, je le fais. Je n’attend pas une occasion particulière pour ça. Si j’ai une idée, si je trouve quelque chose qui me fait vraiment penser à quelqu’un, que ça me fait réellement plaisir, je donne.
Ça voudrait dire que nous sommes tenus d’offrir à dates fixes des cadeaux ? Et le reste de l’année alors ?
Et puis, je suis le genre de personne qui a très souvent des idées spontanées de cadeaux pour les autres, mais jamais arrivée aux anniversaires, Noël etc … C’est pas de la fainéantise ! Juste que je n’y arrive pas …
Je veux toujours offrir des cadeaux personnalisés. Je veux toucher dans le mille, avoir LE cadeau qui fera plaisir à la personne, qui lui montrera que j’ai pensé à elle, que je la connais. Je ne supporte pas les cadeaux de type coffrets de parfum ou boites de chocolats … Quel manque d’originalité !

Quand on est fille de parents divorcés, la logique veut que nous ayons deux Noël, donc double cadeaux ! Ça c’est la théorie. Je vous le dis, en pratique, c’est plutôt un arrangement entre papa et maman à celui qui prend Noël et l’autre le jour de l’an. Certes, il y a des cadeaux des deux côtés, mais en ce qui concerne la fête, c’est qu’une seule fois.
La plupart du temps, je fêtais le réveillon dans la famille de mon père, avec la tribu des cousins. Étant l’aînée, c’était assez drôle de jouer tous ensemble et les entraîner dans la féerie du moment, surtout avec les petits qu’il fallait cacher le temps du passage du Père Noël.

Je me souviens de mon premier « Noël de grande ». J’étais avec cette partie de la famille et arrivée au moment de la distribution des cadeaux, je m’aperçois que j’en ai qu’un seul, un livre, alors que les autres enfants croulaient sous les jouets. Un grand (je ne me souviens plus qui) s’est approché et m’a dit « Maintenant tu es grande, tu n’as plus besoin de tout ça. » Je l’ai assez mal vécu.

Plus tard, j’ai aussi découvert la joie des Noël avec la belle-famille … Se sentir la pièce rapportée, garder pour soi ses à-priori sur Gérard, l’oncle grivois, ou Claudine, la tante qui cherche désespérément son ragot de Noël, se sentir obligés d’offrir un cadeau à chacun (merci les chocolats) …

Les Noël deviennent des orgies de bouffe, décorations … L’argent est jeté par les fenêtres pour une seule soirée dans l’année, rien que pour le simple plaisir de finir écroulés dans notre lit avec une crise de foie monstrueuse.

Et quand tu annonces un jour que tu ne veux pas fêter Noël cette année, que tu préfères passer la soirée chez toi avec un bon repas et un bon film, seule, personne ne comprend. Les gens te prennent en pitié et se sentent obligés de te trouver des plans pour la soirée.

Jusqu’à cette année …

Cette année, c’est toi la tante Claudine. À toi de faire en sorte d’être la tata cool et non la tata chiante, la tata intéressante et non lourde.

Parce que cette année, les enfants sont ceux de la génération suivante. Qu’ils croient encore à la féerie de cette fête, qu’ils sont juste heureux de se retrouver en famille, de jouer entre eux, d’avoir des cadeaux. Ils ne connaissent pas encore l’horreur des galeries marchandes en Décembre, ils chantonnent encore les chants de Noël, les « pulls-moches-de-Noël » sont encore agréables à porter et ne piquent pas…

Et ces enfants sont incroyables, merveilleux. Ils sont conscients de la nature qui les entoure, ils se moquent de manger à se faire mal au ventre … Ils sont curieux, intéressants ! Ils nous font réfléchir sur l’utilité de nos actes, avec leurs « pourquoi ? »

Ils remettent de la magie et de l’innocence dans cette fête, quand on y croyait plus. Surtout quand vous lisez dans leurs yeux la joie de vous voir, l’admiration … simplement le bonheur d’être ensemble.

Mes merveilleuses princesses … merci de ce cadeau. Le plus beau cadeau de Noël que j’ai reçu me vient de vous.

Joyeuses fêtes à tous !

Jennifer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *