Respecter ses limites


Conseils bien-être / lundi, février 3rd, 2020

Temps de lecture estimé : 3 min.

Nous entendons souvent parler en développement personnel de zone de confort et de savoir dépasser ses limites. Aujourd’hui, j’aimerai prendre le contre-pied de ces recommandations, souvent poussées à l’extrême, pour prôner le respect de nos limites.

J’avais écrit une courte publication sur ma page Facebook (https://www.facebook.com/JenniferRocheMassagesPattesdechat/photos/a.2332879623661498/2372418696374257/?type=3&theater ) en expliquant la notion de zone de confort, je vous remets ici mon magnifique post-it de l’époque 😉

La zone de confort, comme son nom l’indique, est la zone dans laquelle nous nous sentons à l’aise, confortable. Nous y avons nos petites habitudes et nous y sommes en sécurité. Pourtant, rien de neuf ne peut nous y arriver et le risque est de passer à côté de nouvelles expériences enrichissantes.

La zone suivante, au-delà des limites de cette zone de confort, est la zone de progrès. C’est la zone du challenge, celle dans laquelle nous tentons ces nouvelles expériences. Nous testons, observons et tirons des leçons : oui, l’expérience était positive et nous l’intégrons à notre zone de confort (et donc repoussons nos limites) ou bien non, elle ne nous correspondait pas, et est gardée hors de nos habitudes.

Cependant, les expériences poussées à l’extrême peuvent s’avérer dangereuses et nous entrons alors dans la zone de risques. Que les conséquences soient bénignes ou traumatiques (psychique ou physique), l’expérience est allée beaucoup trop loin et doit être stoppée pour revenir à l’une des zones précédentes.

Comme je l’ai dit plus haut, la tendance actuelle en développement personnel est de promouvoir le dépassement de soi. Je suis tout à fait d’accord. Le changement arrive dans notre vie en bousculant nos habitudes, notre cocon.
Pourtant, il est important de déterminer quelles sont nos limites actuelles et celles que nous sommes capables d’intégrer pour éviter la zone de risques.

Chacun avance à son rythme et bien qu’il soit très inspirant d’avoir des modèles, la conscience de soi est bien plus importante. Savoir qui nous sommes, quelles sont nos valeurs, quelles sont les choses que nous pouvons accepter et celles que nous refusons catégoriquement.

Souvent, l’incertitude vient du manque d’expérience. Nous avons des croyances limitantes populaires, basées sur les normes de notre société. Libre à nous alors d’explorer le champ des possibles tout en se fixant des limites de sécurité ainsi qu’une marge de progression.

Quelqu’un qui n’a jamais fait de vélo ne va pas directement commencer en VTT, sans petites roues, sur des chemins de forêts ! Dans ce cas précis, l’expérience est dangereuse : trop poussée, trop rapide, pas de sécurité. De quoi dans le meilleur des cas s’être fait une grosse frayeur ou se décourager vitesse grand V, au pire y laisser des plumes …

Connaître ses limites, les respecter, les faire entendre et les faire respecter. Voilà pour moi les bases préparatoires à l’exploration d’un nouveau soi.

Jennifer