Vaincre sa timidité par les arts


Conseils bien-être / mercredi, août 14th, 2019

– Bonjour, je m’appelle Jennifer. Je suis une ancienne très grande timide.
– Bonjoooour Jennifeeeeer !

Pour ceux qui me connaissent depuis moins de 4 ans (la grande majorité d’entre vous), cette déclaration peut vous surprendre. Les autres savent très bien de quoi je parle.

Je suis une ancienne très grande timide. Ça m’a pris du temps pour pouvoir dire cette phrase sans une pointe d’ironie. Tout simplement parce que je reviens de très très loin.

Je me souviens, petite, d’un jour où mon professeur m’a fait venir sur l’estrade, devant toute la classe, pour m’interroger. J’étais tellement tétanisée que je tremblais de tout mon corps et ça se voyait ! Tellement que le professeur a appelé ma mère pour qu’elle vienne me chercher, pensant que j’étais malade.

Je faisais partie de ces enfants sages, qui ne parle pas ou très peu et qui aiment se cacher derrière leurs lunettes, leurs amis. J’étais « la meilleure amie de », « la fille de » etc…

Et ce rôle m’allait très bien !

Jusqu’à ce que je constate ses effets pervers : peu de personne s’intéressait à moi, puisque j’étais invisible. Mon entourage pensait que je consentais à tout, puisque je ne parlais pas … J’étais la gentille fille, serviable, agréable, lisse …

Je n’étais pas remarquable, ni remarquée.

Puis un jour au collège, avec mes amies, je me suis inscrite à la chorale. J’étais pétrifiée ! Moi me donner en spectacle ? C’était impensable… Mais j’ai quand même suivi mes amies.

Et là les choses ont commencé à changer.

J’avais une activité, vite devenue une passion. Je me débrouillais bien dans le chant et j’avais de la valeur aux yeux des gens. Mon professeur m’encourageait et j’ai rapidement trouvé refuge dans cette salle de musique, tous les mercredi après-midi, pour pouvoir enfin m’exprimer. J’y retrouvais mes amis à moi, auprès de qui je me sentais égale, avec qui j’avais de la valeur et je pouvais parler presque librement.
Les années passant, je suis passée du chœur à soliste. Vous vous rendez compte ? Moi, sur le devant de la scène ?
Cette période, je le vois maintenant, a joué un rôle crucial dans ma sociabilisation.

Les études se poursuivant, je continuais mon chemin vers une meilleure expression de moi. Bien que plus à l’aise dans la foule que seule, j’osais le « non » et apprenais à préserver mes valeurs et idées.

Jusqu’à arriver à un tournant de ma vie : le jour où j’ai enfin voulu faire les choses pour moi.
Célibataire, en thèse depuis un an, j’ai voulu me retrouver une passion. Je me suis tournée vers la danse.

Je le dis aujourd’hui haut et fort, la danse a changé ma vie. D’abord venue pour apprendre la salsa, je suis tombée follement amoureuse du Rock et du West Coast Swing. J’ai dépassé ma peur de me mettre en avant, j’ai appris à m’exprimer à travers la musique, me lâcher, montrer mon vrai moi et par conséquent m’entourer de personnes qui me voyaient réellement telle que je suis.

Je n’ai plus peur maintenant de danser avec des champions, de faire la folle sur la piste, me donner en spectacle.

Je reste toujours timide, au fond. Je stress toujours quand je fais des compètes. Mais p****n je fais des compètes !!!

Vous avez des passions ? Jetez-vous y ! Qu’avez-vous à y perdre ?
Vous n’en avez pas ? Trouvez-vous en 😀 Vous y gagnerez tellement !

Nous n’avons qu’une vie. Que risquerions-nous à la vivre pleinement ?

Belle journée à vous.

Jennifer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *